SwissBanking
Le magazine en ligne de l’Association suisse des banquiers
01 Octobre 2020

Navigation

Message
«Beaucoup plus est possible ensemble»

«Beaucoup plus est possible ensemble»

Sabrina Herold, Managing Director de l’ONG MYBLUEPLANET, à propos de la protection du climat au travail et dans la sphère privée

Sabrina_Herold_Portrait_3.jpg
Sabrina Herold, Managing Director, MYBLUEPLANET
Comment est née l’idée de MYBLUEPLANET et que représente l’organisation aujourd’hui?

L'idée de l'organisation est née après que Daniel Lüscher, fondateur et président de MYBLUEPLANET, ait vu le documentaire "Une vérité qui dérange" à New York. Peu de temps après, il a pris l'initiative, avec quelques amis, grâce à un premier financement récolté auprès du public (Crownfounding), de diffuser gratuitement le film dans les salles de cinéma de Winterthur pendant une semaine. Puis, s’en est suivi une campagne d'affichage dans les transports publics et une campagne de distribution de DVD afin de sensibiliser les gens et leur communiquer des connaissances sur le climat. L'association MYBLUEPLANET a été fondée en 2007 et depuis lors, MYBLUEPLANET a mis en œuvre plus de 60 projets. Aujourd'hui, en Suisse, nous faisons évoluer les gens vers un mode de vie respectueux du climat grâce à des solutions innovantes.

Que doivent réaliser les projets de MYBLUEPLANET et quelle est la contribution de la nouvelle application que vous venez de lancer?

L'objectif de nos projets est d'amener un changement de comportement à long terme vers un style de vie respectueux du climat dans la sphère privée et un état d'esprit qui encourage également à repenser la vie professionnelle. Notre trajectoire consiste à piloter des programmes éducatifs au travers d’outils d'accompagnement et de communication liés à des initiatives de mise en œuvre concrètes et tangibles.

Il s'agit par exemple de ClimateSchool, un programme éducatif et un projet commun pour les écoles suisses visant à y ancrer à long terme les thèmes de la protection du climat et de la durabilité. À ce jour, plus de 6 000 élèves ont été touchés directement et nous avons maintenant 31 écoles à bord. Le ClimateLab est un atelier éducatif national de deux jours destiné aux apprentis de diverses professions sur le thème de la protection du climat, au cours duquel des projets sont réalisés dans les entreprises. À ce jour, nous avons formé 300 apprentis. D'autres initiatives sont en cours : Avec MyBlueTree, nous plantons 500 arbres cette année avec le mouvement scout suisse et transmettons des connaissances sur le climat à la prochaine génération. ClimateFood est une collection de recettes de plats non seulement végétariens dont l'impact sur les gaz à effet de serre est inférieur à un tiers de celui d'un repas conventionnel. Des événements culinaires respectueux du climat sont également régulièrement organisés à cette fin. Nous proposons également nos initiatives dans le cadre d'événements de volontariat d'entreprise.

Et l’application mobile?

Notre application ClimateActions, qui fait partie de la campagne du même nom, est nouvelle. Dans le but de faire de tous les Suisses des ClimateHeroes, ClimateActions est un compagnon numérique sur la voie d'un mode de vie respectueux du climat, disponible de manière ludique sur votre téléphone portable, tablette ou ordinateur. Dans les domaines de la nutrition, de la consommation, de la mobilité et de la vie quotidienne, il existe différents défis à relever, que ce soit en équipe ou individuellement. Le volet ludique du concours a pour but de contribuer à la mise en œuvre cohérente de l’application ClimateActions et de rendre tangible le fait que les individus peuvent faire une réelle différence en matière de protection du climat - et que beaucoup plus est possible ensemble.

Quel rôle jouent la technologie et l'innovation dans la réalisation des objectifs climatiques?

Dans nos domaines de l'éducation, du développement et de la réalisation de projets mais aussi de la communication, la technologie joue un rôle important dans la mise à l'échelle. Dans tous nos projets mentionnés ci-dessus, nous anticipons en conséquence. Néanmoins, nous pensons que l'expérience continuera à jouer un rôle important. Lorsque vous vous demandez quel est l'événement sympathique de la semaine passée dont vous vous souvenez le mieux, il s'agit généralement d'une expérience de partage avec d’autres personnes directement. Notre approche en tant qu'ONG et Association à but non lucratif étant de considérer la protection du climat comme un mode de vie qui peut être amusant, c’est pour cette raison aussi que nous devons combiner des expériences concrètes avec des solutions en ligne.

Mme Herold, vous êtes directrice générale de MYBLUEPLANET. Avant cela, vous avez longtemps travaillé pour une institution financière. Qu'en avez-vous retiré?

À chaque étape de la vie, on vit des expériences inestimables dont on peut tirer des enseignements et dont les connaissances nous aideront par la suite dans notre existence. J'ai pu me familiariser avec divers instruments financiers, les relations macroéconomiques et les mouvements du marché. Cette vision permet de "zoomer" encore et encore et de voir la situation dans son ensemble, de la contribution de l'individu aux grandes quantités de flux monétaires mondiaux qui auront un impact majeur sur notre avenir.

Sur le même sujet
Politique & Économie

Nachhaltiges Banking lohnt sich

par Sindy Schmiegel, Ancienne Responsable Relations Publiques et Média
Perspectives

Développement durable: optimisme tous azimuts

par Céline Freivogel, Ancienne Responsable publications
Add comment

L’ASB se réserve le droit de ne pas publier certains commentaires, notamment ceux à caractère diffamatoire, subjectifs, qui n’ont pas de rapport avec le thème concerné, ou qui sont rédigés en dialecte ou en langues étrangères (sauf les langues française, anglaise, et italienne, qui sont également autorisées). Les commentaires rédigés avec des pseudonymes fantaisistes ou de faux noms ne seront pas non plus publiés.

L’ASB se réserve le droit de ne pas publier certains commentaires, notamment ceux à caractère diffamatoire, subjectifs, qui n’ont pas de rapport avec le thème concerné, ou qui sont rédigés en dialecte ou en langues étrangères (sauf les langues française, anglaise, et italienne, qui sont également autorisées). Les commentaires rédigés avec des pseudonymes fantaisistes ou de faux noms ne seront pas non plus publiés. Comments are moderated.