SwissBanking
Le magazine en ligne de l’Association suisse des banquiers
02 Avril 2020

Navigation

Message
Chères lectrices, chers lecteurs,

Chères lectrices, chers lecteurs,

Un organisme microscopique, le coronavirus, confronte notre société à l’un des plus grands défis de son temps et répand l’inquiétude et la maladie parmi les hommes.
Herbert J. Scheidt
par Herbert J. Scheidt, Président

Mais il ne se contente pas de plonger les personnes atteintes et leurs proches dans le malheur: il menace aussi de nombreuses entreprises dans leur existence même en les obligeant à fermer pendant des semaines et pèse lourdement sur l’emploi. En un rien de temps, les mesures de protection contre le virus ont paralysé quasiment toute l’économie. Rien d’étonnant dès lors à ce que ce numéro de notre magazine insight se focalise sur la situation actuelle.

Face à cette crise, plusieurs banques se sont mobilisées et, ont élaboré, conjointement avec la Confédération et l’Association suisse des banquiers (ASB), un programme de crédits transitoires cautionnés d’un montant total de CHF 20 milliards. Ce programme du Conseil fédéral et des banques est destiné aux entreprises confrontées à des difficultés financières en raison de la situation liée au coronavirus. Il assure aux PME concernées – entreprises individuelles, sociétés de personnes ou personnes morales – un accès simple et rapide aux crédits cautionnés. C’est une contribution remarquable de toutes les parties prenantes, qui bénéficie aux entreprises suisses et par là même au pays tout entier.

A l’heure où la distanciation sociale est de mise pour prévenir la propagation de la pandémie, nous avons pris conscience aussi du rôle incroyable que jouent les interactions numériques. Les flux d’informations véhiculés par les médias, le travail à domicile, le commerce en ligne, l’enseignement à distance, les contacts sociaux, les échanges de données scientifiques, et même le suivi des personnes infectées via leurs téléphones portables: tout cela serait impensable sans la numérisation. Aussi ce numéro d’insight consacre-t-il plusieurs articles à ce sujet. Outre la stratégie de la Suisse pour les données, nous proposons notamment des éclairages sur les avantages d’un système d’identification électronique, mais également sur les risques inhérents à la cybercriminalité.

Autre aspect de la pandémie de coronavirus: son impact environnemental, avec le coup d’arrêt donné à la mobilité. En Chine, à New York, à Milan, les émissions d’oxydes d’azote se sont fortement réduites pendant la quarantaine. Quand la crise sera derrière nous, les objectifs de protection du climat et de développement durable resteront au cœur de nos préoccupations. Mais pour avancer dans ce domaine, il nous faut une taxonomie uniforme. Vous découvrirez dans ce numéro d’insight pourquoi une classification des conditions auxquelles une activité économique doit répondre pour être considérée comme écologiquement durable est de nature à aider les investisseurs dans leurs décisions de placement.

Chères lectrices, chers lecteurs, nous ignorons combien de temps durera la «situation extraordinaire» que nous vivons. Il est d’autant plus important de prendre d’ores et déjà toutes les mesures en notre pouvoir pour que le retour à la normale soit aussi rapide que possible et pour que notre économie se relève dans les meilleures conditions. Car une chose est sûre: cette crise, comme les autres, finira par passer.

Je vous souhaite une agréable lecture.

Herbert J. Scheidt