Navigation

Message
Positions et communiqués de presse

Positions et communiqués de presse

16 Décembre 2015 | Bâle

Les banques suisses mettent en œuvre de nouvelles dispositions légales sur les avoirs en déshérence

De nouvelles dispositions légales sur les avoirs en déshérence sont entrées en vigueur en Suisse le 1er janvier 2015. Elles prévoient notamment la publication sur un site Internet des noms de détenteurs de relations de clientèle très anciennes en déshérence. Ce site Internet est désormais accessible au public à l’adresse suivante: https://www.dormantaccounts.ch. Si aucun ayant droit ne se manifeste dans un délai d’un an concernant des avoirs publiés, les banques sont légalement tenues de transférer ces avoirs à la Confédération.
01 Décembre 2015 | Basel

Statement der Schweizerischen Bankiervereinigung (SBVg) zur Vollgeld-Initiative

Die Schweizerische Bankiervereinigung (SBVg) lehnt die Vollgeld-Initiative, welche heute von den Initianten eingereicht wurde, entschieden ab. Die Initiative verteuert Hypotheken und Kredite und spielt leichtsinnig und verantwortungslos mit Arbeitsplätzen, Steuereinnahmen, dem gut funktionierenden und sicheren Wirtschaftssystem und dem Wohlstand der Schweiz.
17 Septembre 2015 | Bâle

Défendre la compétitivité de la place financière – développer l’accès au marché – améliorer le processus réglementaire – promouvoir l’innovation.

Les banques jouent leur rôle auprès de la clientèle privée et des entreprises ainsi qu’au sein de l’économie suisse dans son ensemble. Elles évoluent toutefois dans un environnement extrêmement difficile. Afin de préserver la compétitivité de la place financière suisse, les banques, les milieux politiques et les autorités doivent créer ensemble des conditions-cadres optimales et, en particulier, appliquer sans attendre les recommandations du groupe d’experts Brunetti.
03 Septembre 2015 | Bâle

Baromètre bancaire 2015: hausse des actifs sous gestion et du résultat des banques malgré un contexte difficile. Stabilité de l’emploi attendue en 2015.

En dépit de la mutation structurelle en cours, de l’érosion des marges d’intérêts et d’un environnement de marché difficile, les banques suisses ont fait progresser en 2014 tant leurs actifs sous gestion que leur résultat. Les entreprises et les particuliers ont bénéficié d’un octroi de crédit intact. Les créances hypothécaires suisses ont enregistré une hausse modérée de 3,6%. Le léger recul des effectifs au sein des banques observé en 2014 reflète un contexte économique plus tendu. Les banques anticipent toutefois une stabilité voire une légère hausse de l’emploi au second semestre 2015.
30 Juin 2015 | Bâle

Convention relative à l’obligation de diligence des banques (CDB) révisée: entrée en vigueur début 2016

La lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme est une exigence fondamentale pour la place financière suisse. La Suisse occupe en la matière une position de pointe à l’échelon international. Aussi l’Association suisse des banquiers (ASB) révise-t-elle régulièrement sa Convention relative à l’obligation de diligence des banques (CDB). A compter de 2016, les banques seront tenues d’identifier les détenteurs du contrôle de personnes morales et de sociétés de personnes exerçant des activités opérationnelles.
26 Mars 2015 | Bâle

Sondage d’opinion 2015: réputation des banques en nette amélioration, protection de la sphère privée jugée essentielle, mais vision contrastée du secret bancaire en Suisse

Un sondage d’opinion représentatif réalisé par l’Association suisse des banquiers (ASB) montre que les Suisses ont à nouveau renforcé leur confiance dans les banques. Les personnes interrogées souhaitent une protection élevée de la sphère privée et des données. Le secret bancaire en Suisse est perçu de manière contrastée et les opinions divergent quant à son évolution future. Enfin, la population suisse reconnaît l’importance des banques pour la place économique.
30 Octobre 2014 | Basel

«Wandel aktiv gestalten – Zukunftsperspektiven für den Schweizer Bankenplatz»

In einer gemeinsamen Studie untersuchen die Schweizerische Bankiervereinigung (SBVg) und The Boston Consulting Group (BCG) den Schweizer Bankenplatz. Nach einer Phase der Stabilisierung wird ein positiver Wachstumsausblick bei jedoch grossen Herausforderungen und Risiken skizziert. Die Bankenregulierung ist dabei weiterhin ein Kernthema, wobei vor allem der internationale Marktzugang, Kosteneffekte sowie die nationale Handhabung und Ausgestaltung von Regulierungen für die Schweiz eine zentrale Rolle spielen. Die Studie identifiziert in allen Geschäftsbereichen der Banken in der Schweiz Wachstumspotenziale. Besonders das Private Banking – wo der Schweizer Bankenplatz seine führende Stellung weiterhin verteidigt – weist signifikantes Potenzial auf.
30 Octobre 2014 | Bâle

«Contribuer activement à la mutation – Perspectives d’avenir pour la place bancaire suisse»

Dans une étude conjointe, l’Association suisse des banquiers (ASB) et The Boston Consulting Group (BCG) analysent la place bancaire suisse. Après une phase de stabilisation se dessinent des perspectives de croissance favorables, mais non sans exigences ni sans risques. La réglementation bancaire demeure un sujet phare, même si l’accès aux marchés internationaux, les effets de coûts ainsi que l’aménagement et l’application des différents textes à l’échelon national jouent un rôle essentiel pour la Suisse. L’étude identifie des potentiels de croissance dans tous les domaines d’activité des banques en Suisse. Ce potentiel est particulièrement significatif dans le Private Banking, où la place bancaire suisse continue de défendre sa position de leader.
16 Septembre 2014 | Bâle

Banques en Suisse: oui à la compétitivité et à l’accès au marché, non à la surrèglementation et au repli

La conférence de presse organisée à l’occasion de la Journée des banquiers de l’Association suisse des banquiers (ASB) a été placée sous le signe du grand défi qui attend les banques en Suisse: préserver leur compétitivité grâce à l’ouverture des marchés des services et de l’emploi. Pour relever ce défi, l’ASB demande que la réglementation suisse ne soit adaptée que dans les limites du nécessaire. Le secteur bancaire est résolument opposé aux tendances au repli ainsi qu’à tout Swiss finish. Pour Patrick Odier, il est essentiel que la Suisse apparaisse unie vis-à-vis de l’étranger.
10 Septembre 2014 | Bâle

Transparence accrue en matière de produits structurés

L’Association suisse des banquiers (ASB) a révisé ses Directives concernant l’information des investisseurs sur les produits structurés. La nouvelle version de ce texte a été élaborée en concertation avec l’Association suisse des produits structurés (ASPS) et est donc commune aux deux associations. Les Directives révisées tiennent compte des adaptations apportées à la loi sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) tout en renforçant la transparence en ce qui concerne les frais liés à la distribution de produits structurés. Elles ont été approuvées par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) et entreront en vigueur le 1er mars 2015.
04 Septembre 2014 | Bâle

Baromètre bancaire 2014: en dépit des défis à relever, les banques en Suisse affichent un résultat en hausse

Publié chaque année par l’Association suisse des banquiers (ASB), le Baromètre bancaire montre que les banques en Suisse jouent toujours un rôle important pour l’économie du pays, même si la pression au niveau de la consolidation du secteur persiste et si la situation du marché reste tendue à l’échelon tant national qu’international. En 2013, le résultat des banques en Suisse s’est inscrit en hausse à CHF 60,8 milliards et les actifs sous gestion ont progressé de CHF 340 milliards. Le total des bilans, et donc les risques, ont continué de décroître (si l’on ne tient pas compte de PostFinance). Les nouvelles réglementations, notamment l’échange automatique de renseignements avec l’étranger en matière fiscale, mais aussi l’érosion des marges, conduisent à une mutation structurelle – avec les opportunités et les risques que cela comporte. Après une année 2013 difficile, les banques anticipent pour 2014 une tendance légèrement positive en matière d’emploi.
21 Juillet 2014 | Bâle

Mark-Oliver Baumgarten, nouveau responsable du département «Marché financier Suisse» de l’Association suisse des banquiers (ASB)

A compter du mois d’octobre 2014, Mark-Oliver Baumgarten (46) sera le nouveau responsable du département «Marché financier Suisse» et membre du Comité exécutif de l’ASB. Il succèdera ainsi à Renate Schwob qui lui cède volontairement son poste et qui réduira son temps de travail à 60% avant de prendre sa retraite, vraisemblablement à la fin du mois d’octobre 2015.
27 Juin 2014 | Bâle

ASB et China Banking Association: une première «Chinese - Swiss Financial Round Table» réussie

L’Association suisse des banquiers (ASB) et la China Banking Association (CBA) ont tenu leur première table ronde financière sino-suisse «Chinese - Swiss Financial Round Table». La Conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf et le Gouverneur de la Banque populaire de Chine, Zhou Xiaochuan, participaient à cet événement. Figuraient au nombre des invités Boris F.J. Collardi, CEO de Julius Baer, Patrick Odier, Président du Conseil d’administration de l’ASB, Thomas J. Jordan, Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse (BNS), Urs Rohner, Président du Conseil d’administration de Credit Suisse, Kaspar Villiger, ancien Conseiller fédéral suisse et ancien Président du Conseil d’administration d’UBS, et Chen Yuannian, Secrétaire général de la CBA. Les participants ont discuté des possibilités de collaboration future et de création d’un hub pour le renminbi en Suisse. Les deux associations ont signé un protocole d’accord (Memorandum of Understanding) qui scelle les objectifs et intentions mutuels d’une future collaboration renforcée.
24 Juin 2014 | Bâle

L’Association suisse des banquiers adapte l’autorégulation pour les financements hypothécaires

Lors de sa séance d’hier, le Conseil d’administration de l’Association suisse des banquiers (ASB) a décidé d’adapter deux directives ayant des répercussions sur le marché hypothécaire. Les principales mesures portent sur la réduction de la durée de l’amortissement, qui passe de 20 à 15 ans, sur des changements dans la prise en compte des revenus du conjoint dans le cadre de l’évaluation de la capacité financière ainsi que sur l’introduction du principe de la valeur la plus basse lors de l’évaluation du gage immobilier. L’ASB contribue ainsi de manière significative à une accalmie sur les marchés immobilier et hypothécaire. Dans une prochaine étape, l’ASB soumettra la révision de l’autorégulation à la FINMA pour approbation comme standard minimal.

Document Actions