Navigation

Message
Conserver la capacité d’innovation de l’écosystème « fintech »

Conserver la capacité d’innovation de l’écosystème « fintech »

La Suisse devient un pôle toujours plus important pour les entre-prises actives dans les technologies de la finance. C’est égale-ment une aubaine pour les banques. Il faut, dès lors, disposer d’un cadre clair qui préserve la confiance dans les technologies révolutionnaires, à l’image de la Blockchain. C’est ce qu’écrit Martin Hess, responsable politique économique de l’association suisse des banquiers, dans le magazine La vie économique.

La capacité d’innovation dans le domaine numérique est devenue une base nécessaire pour une place financière prospère. Heureusement, la place financière suisse est devenue un leader mondial des technologies de la finance. Ceci est particulièrement vrai dans les domaines des cryptomonnaies et de la Blockchain. Les nombreuses applications possibles de la Blockchain servent à la fois à développer de nouveaux modèles d'affaires et à accroître l'efficacité des activités existantes. L'objectif est de favoriser les innovations de la Blockchain, mais aussi de minimiser les risques par des mesures réglementaires. Ce n'est que si les meilleures conditions mondiales prévalent que la Suisse continuera d'être à la pointe de la concurrence mondiale et sera en mesure de favoriser la croissance et la création de valeur en Suisse.

Si la place financière suisse est bien placée pour favoriser les innovations fondées sur la Blockchain, elle doit néanmoins détecter et aborder à temps les risques inhérents à cette nouvelle technologie. Dès lors, les jeunes entreprises « fintech » doivent avoir conscience qu’elles devront y mettre du leur pour établir des relations bancaires. Elles doivent en effet montrer qu’elles connaissent toutes les normes applicables à leur modèle d’affaires, et qu’elles les observent.

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.