Navigation

Message
Banking Goes Cloud

Banking Goes Cloud

Plus de 150 personnes ont assisté à un événement organisé par l’Association suisse des banquiers lors duquel des experts issus de l’économie, des représentants des autorités et des juristes ont débattu des opportunités, des possibilités et des questions réglementaires inhérentes au cloud banking.

L’utilisation du Cloud est importante pour la place financière suisse. Celui-ci donne aux banques la possibi-lité d’utiliser de nouvelles technologies et de proposer plus rapidement des produits innovants à leurs clients. Le cloud recèle aussi d’opportunités au niveau des processus internes. Les dernières applications basées sur le cloud permettent ainsi d’optimiser la coopération au sein d’une organisation. A l'aide de l’intelligence artificielle, on peut identifier et combattre plus efficacement les cas de blanchiment d’argent, par exemple.

L’événement organisé par l’Association suisse des banquiers (ASB) a attiré plus de 150 collaborateurs de banques et autres acteurs de la place financière. Les participants ont eu l’occasion de s’informer sur les opportunités offertes par le cloud. Ont également été abordés les aspects à prendre en considération lors de la migration vers le cloud et les conséquences découlant des interrogations réglementaires que soulèvent le stockage et le traitement de données clients sur le cloud. Une attention particulière a été portée au secret bancaire et au US CLOUD Act.

«Nous entendons simplifier l’accès au cloud pour nos membres. En tant qu’association professionnelle, nous entendons jouer un rôle de facilitateur, en identifiant les incertitudes et en élaborant des solutions», explique August Benz, vice-CEO de l’ASB. Des intervenants issus de différentes banques, des prestataires du cloud, des entreprises de conseil, des cabinets juridiques et des représentants des autorités ont présenté des exposés et participé aux débats.

Comme l’a confirmé l’enquête menée parmi les participants à l’événement, diverses incertitudes règnent dans ce domaine. «Près des deux tiers (76%) des sondés voient dans les «incertitudes d’ordre juridique» le principal obstacle à une utilisation à plus large échelle des services de cloud public», explique Richard Hess, responsable des projets de numérisation à l’ASB. Autre obstacle cité, l’«accès non autorisé à des données sensibles de l’entreprise».

Début 2019, l’ASB a publié un Guide consacré au cloud, qui s’emploie à lever quelques-unes de ces incertitudes. Ce Guide peut être téléchargé ici.

PANEL.jpg
Débat d’experts: de d. à g :. August Benz, Marc Holitscher, Marco Stadler, Katharina Martin und Sebastian Jaquiéry