Navigation

Message
Numérisation

Numérisation

Les innovations numériques sont aujourd’hui indispensables pour assurer la compétitivité de la Suisse, y compris dans le secteur financier. Afin de conserver sa position de leader international, notre place financière doit disposer de conditions-cadres de premier ordre, propices à l’innovation technologique. Aussi la numérisation est-elle une question stratégique prioritaire pour l’Association suisse des banquiers (ASB).

L’importance de la «numérisation»

Les innovations numériques dans le secteur financier s’inscrivent dans une série d’évolutions économiques portées par la technologie et présentes dans différents domaines d’activité: il s’agit d’une mutation structurelle qui a marqué de son empreinte le journalisme, l’hôtellerie et les transports au cours des dernières années. Ces évolutions font émerger de nouveaux marchés, de nouveaux produits, de nouveaux services dans l’intérêt des clients. Elles changent aussi les règles du jeu pour les acteurs existants.

Saisir les opportunités

Les hausses de productivité et les offres de produits innovantes, adaptées aux besoins des clients, sont des opportunités à saisir pour les banques suisses, en particulier dans le contexte actuel d’érosion des marges et de concurrence accrue avec les prestataires existants et nouveaux de services financiers. 

S’agissant de la numérisation, les banques suisses se sont bien positionnées ces dernières années. Elles ont su exploiter les nouvelles possibilités numériques tout en préservant les atouts traditionnels du «Swiss Banking»: compétence financière, discrétion et fiabilité – autant de qualités indispensables pour que la Suisse reste à l’avenir une place financière de premier plan. A l’heure actuelle, elle compte parmi les principales places Fintech au monde, ce qui témoigne de sa solide position en matière de numérisation. Vous trouverez un panorama des start-up Fintech suisses en cliquant sur le lien suivant: https://fintechmap.ch/map/.

Le rôle de l’ASB

L’ASB s’empare activement du développement de stratégies dans des domaines qui sont importants pour la compétitivité future de la place bancaire suisse. A cet effet, une commission spécialisée constituée en son sein élabore des bases en vue de se positionner et de se forger une opinion aux plans stratégique et tactique. L’ASB est favorable à une réglementation adaptée, fondée sur des principes, afin de préserver la compétitivité de la place financière suisse et de ses acteurs. Elle contribue ainsi de manière substantielle à renforcer et développer plus avant la place financière suisse pour qu’elle reste un leader mondial.

L’ASB a défini plusieurs domaines d’action et priorités en matière de numérisation:

Numérisation et Fintech

La numérisation est un défi et un moteur pour la Suisse à de nombreux niveaux, y compris dans le secteur financier. Afin que la place financière suisse conserve tout son attrait à l’échelon international, les conditions-cadres doivent rester compétitives et propices à l’innovation. Aussi la numérisation est-elle une question stratégique prioritaire pour l’Association suisse des banquiers (ASB).

Cloud computing (Swiss cloud)

Le recours à des prestations de cloud computing accroît la compétitivité du secteur bancaire et le Swiss cloud est dans les starting-blocks. Pour une migration réussie des systèmes informatiques bancaires vers le cloud, quelques difficultés juridiques restent toutefois à résoudre.

Cybersécurité

La transition numérique et la recrudescence des activités criminelles accroissent le risque de cyberattaques. Les acteurs économiques doivent donc intensifier leurs efforts pour s’en prémunir. L’Association suisse des banquiers (ASB) recommande des mesures dans cinq domaines straté-giques. Celles-ci concernent principalement le secteur bancaire, mais bénéficieront à l’économie dans son ensemble. Elles ne porteront leurs fruits que si les autorités et l’économie privée mettent en place une étroite coopération.

Identification électronique (e-ID)

Plus les technologies évoluent, plus les processus d’affaires se dématérialisent. Pour ef-fectuer des transactions électroniques, il faut pouvoir se fier à l’identité des partenaires et être certain de leur authenticité. L’identification électronique (e-ID) consiste à mettre en place à cet effet un login reconnu par l’Etat, qui permet aux utilisatrices et aux utilisateurs de s’identifier sur Internet de manière claire, sûre et conviviale. L’e-ID est essentielle pour débureaucratiser les formalités administratives, rendre les transactions plus efficaces dans les relations d’affaires et de clientèle, et accroître la sécurité lors de l’identification sur In-ternet. La population, les autorités et les entreprises ont toutes à y gagner.

Open banking et interfaces de programmation standardisées (API)

L’open banking est une chance pour la place financière suisse. Dans notre pays, les établisse-ments financiers sont innovants et bien positionnés pour répondre dans les meilleures conditions possibles aux attentes évolutives des clients. A cet égard, les interfaces standardisées contribuent de manière importante au bon développement des services d’open banking.

RegTech

Derrière ce néologisme, RegTech (Regulatory Technology), se cache un énorme potentiel de solutions innovantes pour la numérisation du domaine réglementaire. Le secteur financier étant fortement réglementé, les banques et autres prestataires sont soumis à des exigences réglemen-taires croissantes, avec les coûts que cela implique en matière de gestion des risques et de com-pliance. Dès lors, généraliser la RegTech permettrait d’améliorer la surveillance et la compliance, et ce à un coût nettement moindre.