SwissBanking
Le magazine en ligne de l’Association suisse des banquiers
10 Décembre 2020

Navigation

Message
Chères lectrices, chers lecteurs,

Chères lectrices, chers lecteurs,

2020 restera dans nos mémoires comme une année qui nous aura posé de nombreux défis, notamment celui de la pandémie de COVID-19. Les banques ont joué un rôle important pour stabiliser et soutenir l’économie suisse. Plus de 120 d’entre elles, de toutes tailles et dans toutes les régions du pays, ont participé au programme de crédits aux PME.
Jörg Gasser
par Jörg Gasser, CEO

Ce dernier a été coordonné par l’Association suisse des banquiers (ASB), qui s’est chargée aussi de clarifier les questions de mise en œuvre avec les autorités et les milieux politiques au fur et à mesure qu’elles se posaient. La conclusion s’impose d’elle-même: ensemble, nous obtenons des résultats et des améliorations.

Au cours des dernières années, nous avons toujours réussi à trouver des compromis avec tous les groupes de banques et à parler ainsi d’une seule voix. Des succès et des progrès de taille ont été enregistrés, notamment sur des dossiers particulièrement importants pour les banques à vocation nationale, comme par exemple le régime des petites banques, en vigueur depuis un an.

L’année à venir ne sera pas moins exigeante avec, déjà, quelques sujets phares sur notre agenda de travail. Raiffeisen Suisse a décidé de se retirer de l’ASB à la fin du mois de mars 2021, ce que je regrette. Je demeure en effet convaincu qu’ensemble, nous pouvons faire plus pour notre place financière. Aussi gardons-nous nos portes ouvertes à Raiffeisen. Dans le même temps, nos regards sont tournés vers l’avenir et nous restons au service de nos membres.

Notre mission consiste à nous engager pour le bien de la place bancaire suisse. Les banques, avec les sociétés d’assurance, sont un pilier porteur de l’économie nationale. Selon la dernière étude de BAK Economics sur l’importance économique du secteur financier suisse, celui-ci a généré en 2019, compte tenu de tous les effets directs et indirects, une valeur ajoutée brute de CHF 88,1 milliards. Cela correspond à 12,5 %, soit un huitième, de la performance économique de la Suisse, comme vous le lirez dans l’article consacré à cette étude.

Autre sujet important, mais loin de faire l’unanimité: la question de l’accès au marché. Après le rejet sans équivoque de l’initiative de résiliation, il faut à présent envoyer les bons signaux à Bruxelles, afin que les négociations concernant l’accord institutionnel puissent se poursuivre. Mais notre article souligne qu’il va falloir convaincre également sur le terrain de la politique intérieure.

Quant à la loi sur la protection des données adoptée en septembre, elle aussi a fait l’objet d’un débat politique nourri. Globalement, elle conduit à un rapprochement par rapport à la norme européenne tout en conservant des spécificités suisses, comme vous le lirez ici.

Sur le même sujet
SwissBanking

«skillaware» – en forme pour relever les défis du secteur bancaire

par Lorenz Arnet, Senior Business Counsel, Asset Management Association Switzerland
Add comment

L’ASB se réserve le droit de ne pas publier certains commentaires, notamment ceux à caractère diffamatoire, subjectifs, qui n’ont pas de rapport avec le thème concerné, ou qui sont rédigés en dialecte ou en langues étrangères (sauf les langues française, anglaise, et italienne, qui sont également autorisées). Les commentaires rédigés avec des pseudonymes fantaisistes ou de faux noms ne seront pas non plus publiés.

L’ASB se réserve le droit de ne pas publier certains commentaires, notamment ceux à caractère diffamatoire, subjectifs, qui n’ont pas de rapport avec le thème concerné, ou qui sont rédigés en dialecte ou en langues étrangères (sauf les langues française, anglaise, et italienne, qui sont également autorisées). Les commentaires rédigés avec des pseudonymes fantaisistes ou de faux noms ne seront pas non plus publiés. Comments are moderated.