SwissBanking
Le magazine en ligne de l’Association suisse des banquiers
21 Septembre 2016

Navigation

Message
L’ASB compte trois nouveaux membres

L’ASB compte trois nouveaux membres

Les membres de l’Association suisse des banquiers (ASB) ne sont pas tous des banques au sens classique du terme. Les trois dernières adhésions mettent en évidence la mutation de la place financière suisse.

L’ASB, principale organisation sectorielle de la place financière suisse, compte aujourd’hui quelque 300 établissements membres – des banques, mais aussi des sociétés de conseil, des fournisseurs d’infrastructures et d’autres groupements. Elle vient ainsi d’intégrer PostFinance SA, Leonteq et la China Construction Bank. PostFinance est leader principalement dans les opérations avec les particuliers et le trafic des paiements. Avec cette adhésion, toutes les banques suisses à vocation nationale sont membres de l’ASB. Leonteq est une entreprise axée sur le B2B, qui se définit comme un fournisseur indépendant de technologie et de services pour les solutions de placement et qui couvre toute la chaîne de création de valeur en matière de produits structurés – de la conception et la fixation du prix à la distribution, en passant par la documentation, l’émission, la cotation en Bourse, le règlement, la gestion des risques, la tenue de marché et la gestion du cycle de vie. Leonteq s’inscrit ainsi dans l’écosystème Fintech, qui connaît en Suisse une forte expansion. Quant à la China Construction Bank, il s’agit d’une grande banque internationale d’importance systémique qui dispose d’une licence bancaire en Suisse depuis 2015 et a ouvert en janvier 2016 une filiale à Zurich. Elle vient élargir le cercle des établissements en mains étrangères qui sont membres de l’ASB.

S’impliquer en faveur d’une place financière forte

Qu’est-ce qui a incité des établissements aussi divers à devenir membres de l’ASB? «Si nous avons adhéré à l’ASB, c’est que nous sommes convaincus d’une chose: dans le contexte économique, politique et réglementaire actuel, extrêmement exigeant, il est indispensable de s’unir pour défendre les intérêts des banques suisses et de la place financière tout entière. Notre adhésion nous permet en outre de faire valoir et défendre les intérêts de nos clients dans les différents groupes de travail de l’ASB», affirme Hansruedi Köng, CEO de PostFinance.

Cette dernière a prouvé selon nous, y compris dans un contexte difficile, qu’elle œuvrait toujours pour le bénéfice de la place financière dans son ensemble. Elle est donc un partenaire incontournable à nos yeux.

Quant à la China Construction Bank, ce sont plutôt les relations internationales qu’elle a en perspective. David Gong , General Manager de sa filiale zurichoise, précise: «La Suisse est une place financière internationale de premier plan. Pour la Chine, qui est son troisième partenaire commercial par ordre d’importance, elle est même de plus en plus essentielle. Aussi la China Construction Bank entend-elle contribuer à renforcer la place financière suisse dans le cadre de l’ASB. Cette dernière a prouvé selon nous, y compris dans un contexte difficile, qu’elle œuvrait toujours pour le bénéfice de la place financière dans son ensemble. Elle est donc un partenaire incontournable à nos yeux.» Pour une entreprise Fintech aussi, il peut être pertinent d’adhérer à l’ASB, comme l’explique Sandra Frank-Dudler, porte-parole de Leonteq: «Nous pouvons parvenir à ce que les entreprises Fintech compensent voire surcompensent le déficit d’emplois qui se dessine et, en réunissant en réseau un grand nombre de petites entreprises, stabilisent la place financière dans son ensemble. Leonteq, en tant qu’entreprise Fintech établie, souhaite représenter de son mieux ce groupe d’entreprises au sein de l’ASB, promouvoir activement l’innovation et le numérique considérés comme une chance, et ainsi permettre à la place financière suisse d’affronter son avenir dans de bonnes conditions.»

Façonner l’avenir des établissements financiers suisses

Quelles sont les tâches prioritaires auxquelles l’ASB devrait désormais se consacrer? Hansruedi Köng a sa réponse: «Du point de vue de PostFinance, l’ASB devrait poursuivre son action en faveur d’une place financière forte et d’une réglementation appropriée, en visant notamment un level playing field et un équilibre par rapport à la réglementation européenne. Cela stimulerait l’innovation et la concurrence, en particulier dans le domaine Fintech.»

"Du point de vue de PostFinance, l’ASB devrait poursuivre son action en faveur d’une place financière forte et d’une réglementation appropriée."

Défendre avec force les intérêts de la place financière bénéficie aux entreprises Fintech, confirme Sandra Frank-Dudler: «L’ASB doit agir de manière proactive et progressiste, en concertation avec d’autres groupements d’intérêts, pour façonner l’avenir des établissements financiers suisses. Il lui appartient, dans le cadre du dialogue politique, de s’engager en faveur d’une législation et d’une réglementation adéquates, par exemple dans les domaines de la libre circulation des personnes, de l’imposition des créateurs d’entreprises et de la réglementation des entreprises Fintech innovantes. A cet effet, il y a lieu de rechercher le dialogue avec le législateur, le régulateur et d’autres groupements d’intérêts, mais aussi d’élaborer des propositions de solutions constructives et adaptées à la pratique.»

Valoriser le potentiel de la place financière suisse sur la scène internationale

Dans un monde de plus en plus hétérogène et complexe, l’ASB effectue un travail non négligeable: ses membres examinent des thèmes d’actualité, échangent des opinions, expliquent et défendent leurs positions respectives, dégagent un consensus. Plus les acteurs du marché que l’ASB représente sont nombreux, plus celle-ci est prescriptrice. Et chaque nouvelle banque qui s’implante en Suisse souligne l’attrait de la place financière.

Plus les acteurs du marché que l’ASB représente sont nombreux, plus celle-ci est prescriptrice.

Les attentes sont élevées, comme le confirme David Gong: «La China Construction Bank, en tant que pivot du renminbi hub en Suisse, a pour mission de jeter des ponts entre l’économie et la place financière suisses d’une part, la Chine d’autre part. La place financière suisse, qui joue un rôle de premier plan en matière de gestion de fortune et de réassurance, offre un potentiel très important en ce qui concerne l’internationalisation du renminbi. Pour développer le hub pour le renminbi, nous avons besoin de coopérer activement et en toute confiance avec les décideurs qui façonnent l’avenir de la place financière. Nous espérons aussi accéder à une expertise qui nous sera précieuse et nous réjouissons de dialoguer avec les autres membres de l’ASB.»