SwissBanking
Le magazine en ligne de l’Association suisse des banquiers
10 Avril 2018

Navigation

Message
L’avenir de l’apprentissage commercial

L’avenir de l’apprentissage commercial

Le projet «Employé-e-s de commerce 2022», qui vise à peaufiner l’adéquation entre le monde du travail numérique et la formation initiale la plus choisie en Suisse, a démarré en janvier 2018.

Chaque année, quelque 1 100 jeunes commencent un apprentissage commercial dans une banque. La branche Banque se classe ainsi en troisième position sur 21 branches commerciales.

La numérisation, la flexibilisation du marché de l’emploi et l’évolution persistante vers une société de services transforment à grande vitesse le monde du travail. C’est pourquoi, après avoir révisé les bases du système de formation en 2012 et procédé à des adaptations ponctuelles en 2017, la Conférence suisse des branches de formation et d’examens commerciales (CSBFC) a lancé en janvier 2018 le projet «Employé-e-s de commerce 2022». L’Association suisse des banquiers (ASB) défend les intérêts des banques au sein de la CSBFC et dans le cadre du projet «Employé-e-s de commerce 2022».

Un profil orienté

La question centrale de ce projet est de savoir comment les professions commerciales vont évoluer et quelles seront les conséquences de cette mutation sur la formation des apprenti(e)s en général et dans les différentes branches en particulier. Dans un premier temps, à partir de la pratique professionnelle et d’études scientifiques, la CSBFC souhaite identifier les futures exigences du monde du travail en ce qui concerne les contenus de l’apprentissage commercial (compétences à acquérir par les apprenti(e)s). Dans un deuxième temps, ces contenus seront complétés par des exigences spécifiques à la branche. L’objectif est de définir un profil orienté vers l’avenir intégrant les compétences requises. Sur cette base, on développera ensuite dans le cadre du projet «Employé-e-s de commerce 2022» un cadre didactique pour les différents lieux de formation: entreprises, écoles ou cours interentreprises.

L’objectif est de définir un profil orienté vers l’avenir intégrant les compétences requises.

Le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) a présenté en février 2018 la Vision 2030 de la formation professionnelle, élaborée conjointement par les partenaires. D’ores et déjà, le projet «Employé-e-s de commerce 2022» tient compte des principales lignes d’action définies par le SEFRI, comme l’orientation vers l’avenir et les compétences, l’adaptation des offres de formation au marché du travail, l’apprentissage tout au long de la vie, ou encore l’intégration flexible et rapide des nouvelles exigences et des nouveaux contenus.

Vous trouverez des informations complémentaires concernant le projet «Employé-e-s de commerce 2022» sur le site Internet de la CSBFC (Employé-e-s de commerce 2022) et concernant la stratégie Formation professionnelle 2030 sur le site Internet du SEFRI.