SwissBanking
Le magazine en ligne de l’Association suisse des banquiers
17 Décembre 2015

Navigation

Message
Menons nous le débat!

Menons nous le débat!

Chères lectrices, chers lecteurs,
les partis bourgeois sont de plus en plus fortement représentés au Parlement et au Conseil fédéral. Si c’est à première vue une bonne nouvelle pour les banques et l’économie suisse dans son ensemble, ce n’est toutefois pas suffisant.

Du fait des craintes qu’il suscite, le thème de l’Europe a cette année été quelque peu éludé. Pourtant, notre politique européenne future est une thématique essentielle pour l’économie de notre pays. Hélas, aucun débat à ce sujet n’a eu lieu. Cela doit changer. Il est en effet important pour la Suisse, pays exportateur et ouvert sur le monde, d’entretenir avec l’Europe de bons rapports de manière pérenne. Il appartient également aux milieux économiques de convaincre les Suisses de cet enjeu. Nous devons montrer l’importance des accords bilatéraux. Ceux-ci doivent toutefois reposer sur une base plus durable. Et les dernières démarches du Conseil Fédéral en faveur de l’introduction d’une clause de sauvegarde sont à saluer. Le rapport à l’Europe est fondé sur l’ouverture, la collaboration, la souveraineté et l’indépendance. Ces quatre facteurs ne s’excluent pas; ils constituent plutôt la condition de la croissance et de la prospérité en Suisse. Ne laissons pas l’avenir de notre pays aux isolationnistes et aux politiciens partisans du repli sur soi. Le Conseil fédéral dans sa nouvelle constellation doit prendre ses responsabilités. A nous de mener le débat, au terme duquel nous laisserons le peuple souverain se prononcer, en toute connaissance de cause.