Navigation

Message

L’Association suisse des banquiers salue la déclaration de la Suisse et du Royaume-Uni en matière de fiscalité – Le repositionnement de la place financière suisse est en bonne voie – La sphère privée financière reste préservée pour les clients en règle avec leurs obligations fiscales

L’Association suisse des banquiers (ASB) salue la décision de la Suisse et du Royaume-Uni d’ouvrir des négociations en matière de fiscalité. L’entente à laquelle sont parvenus les deux pays à l’issue des entretiens exploratoires permet à la place financière suisse de mettre en œuvre sa stratégie et de se concentrer à l’avenir sur l’acquisition et la gestion d’avoirs fiscalisés, dans l’intérêt de ses clients. Patrick Odier, président de l’ASB, a déclaré que l’entente était un jalon important dans les relations bilatérales entre le Royaume-Uni et la Suisse. L’entente existante permet aux banques suisses de continuer à honorer leur devoir de loyauté envers leurs clients de longue date. Elle garantit aussi que les clients auront suffisamment de temps pour choisir la solution qui leur convient le mieux si une convention est adoptée. Claude-Alain Margelisch, CEO de l’ASB, a expliqué que l’entente existante était juste et équilibrée et qu’elle permettait aux clients de banques suisses du Royaume-Uni de régulariser leurs avoirs non conformes fiscalement tout en préservant leur sphère privée financière. Le Royaume-Uni a clairement reconnu que la retenue à la source libératoire représentait une solution durablement équivalente à l’échange automatique de renseignements. L’accès facilité au marché requis par la Suisse fera également partie des négociations.