Navigation

Message

Asset Management: nouveau pilier de la place financière suisse

Dans les années à venir, la Suisse devra occuper une place de premier plan dans le domaine de l’Asset Management. Dans cet esprit, un groupe de travail commun de l’ASB et de la SFA a présenté aujourd’hui huit champs d’action devant permettre de créer les conditions-cadres idéales pour atteindre cet objectif. Le renforcement de l’Asset Management confère à la place financière suisse une assise plus large, complète des activités existantes et compense des activités en perte de vitesse.

Au niveau international, la Suisse est perçue en premier lieu comme une place financière spécialisée dans la gestion de fortune. En Suisse comme à l’étranger, l’Asset Management, un important fournisseur de produits et de prestations pour les investisseurs institutionnels et privés, ne jouit que d’une faible reconnaissance en tant que domaine d’activité. Nombreuses sont les banques suisses à exercer leurs propres activités d’Asset Management, mais ces dernières ne sont que rarement considérées comme constituant un domaine à part entière dans le cœur de métier. Une étude de l’Association suisse des banquiers (ASB) et de Boston Consulting Group publiée en 2011 a montré que le développement de l’Asset Management comme champ d’activité pourrait faire progresser les revenus bruts de 1,8 milliard de francs suisses d’ici à 2015.

Objectifs relatifs à l’Asset Management

Un groupe de travail commun de l’ASB et de la Swiss Funds Association SFA a présenté aujourd’hui un document-cadre qui expose de quelle façon la place financière suisse peut être développée en un centre de premier plan dans le domaine de l’Asset Management. L’objectif est de faire de l’Asset Management en Suisse un pilier important du secteur financier national, connu et reconnu à l’échelle mondiale pour sa grande fiabilité, son indépendance et sa qualité. L’Asset Management deviendrait ainsi, aux côtés de la gestion de fortune, des opérations avec la clientèle privée et d’un Investment Banking orienté clientèle, le quatrième pilier essentiel de la place financière suisse.

Huit champs d’action

Le document-cadre présente huit domaines dans lesquels des mesures ciblées doivent créer les conditions-cadres optimales pour proposer des produits et prestations en Suisse comme à l’international. Ces domaines sont les suivants:

  1. Etablir l’Asset Management en tant que marque
  2. Développer et appliquer des normes pour l’Asset Management
  3. Garantir une surveillance adéquate
  4. Améliorer l’accès au marché
  5. Promouvoir des instruments et structures adaptés pour l’Asset Management
  6. Créer un environnement fiscal optimal (autres taxes comprises) pour les investisseurs
  7. Développer l’infrastructure de manière ciblée
  8. Proposer une formation spécifique

Implication de tous les acteurs

Une grande partie des initiatives peut être mise en œuvre par les banques et les autres établissements financiers. Le développement de la marque, les instruments et structures innovants, la satisfaction des besoins de la clientèle et le maintien d’un niveau constant et élevé de qualité relèvent de la responsabilité des prestataires de l’Asset Management. Les associations, prestataires d’infrastructures et autres organes du secteur peuvent, de leur côté, veiller à la mise en place de normes reconnues, d’une infrastructure performante ou encore de formations appropriées. La surveillance, l’accès au marché et l’environnement fiscal relèvent, quant à eux, principalement du domaine de compétence des politiques et des autorités, qui doivent donc également apporter leur pierre à l’édifice de l’Asset Management.

Claude-Alain Margelisch, CEO de l’ASB, a déclaré: «La place financière toute entière soutient cette initiative, qui doit faire de la Suisse une place de premier plan dans le domaine de l’Asset Management. Nous souhaitons que l’administration fédérale et les autorités de surveillance soutiennent également ce projet. Ainsi, nous offrirons à la place financière une assise plus importante, minimiserons les risques systémiques et saisirons des opportunités d’avenir».

Markus Fuchs, Senior Counsel de la SFA, a précisé: «Outre les instruments de placement traditionnels et alternatifs tels que les actions, l’immobilier ou encore les matières premières, les placements collectifs, en particulier les fonds, sont des éléments importants de l’Asset Management. Ils constituent des instruments adaptés pour gérer des avoirs. C’est pour cette raison que nous souhaitons promouvoir à l’avenir les activités de fonds».

Faible risque et préservation du capital

Les produits et services de l’Asset Management s’adressent tant aux investisseurs privés qu’aux investisseurs institutionnels. Au sein de cette deuxième catégorie, les assurances et les caisses de pension sont particulièrement intéressées par un Asset Management efficient et de grande qualité. Contrairement aux activités classiques de crédit et d’assurance, l’Asset Management recèle très peu de risques systémiques ou de réputation, car il ne s’agit pas d’activités figurant au bilan d’une banque. L’Asset Management est par conséquent moins gourmand en capital et donc très intéressant pour les banques. Les mesures définies dans chacun des huit champs d’action doivent être mises en œuvre de façon prioritaire au cours des prochaines années.