Navigation

Message

ASB et China Banking Association: une première «Chinese - Swiss Financial Round Table» réussie

Bâle, 27 Juin 2014 L’Association suisse des banquiers (ASB) et la China Banking Association (CBA) ont tenu leur première table ronde financière sino-suisse «Chinese - Swiss Financial Round Table». La Conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf et le Gouverneur de la Banque populaire de Chine, Zhou Xiaochuan, participaient à cet événement. Figuraient au nombre des invités Boris F.J. Collardi, CEO de Julius Baer, Patrick Odier, Président du Conseil d’administration de l’ASB, Thomas J. Jordan, Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse (BNS), Urs Rohner, Président du Conseil d’administration de Credit Suisse, Kaspar Villiger, ancien Conseiller fédéral suisse et ancien Président du Conseil d’administration d’UBS, et Chen Yuannian, Secrétaire général de la CBA. Les participants ont discuté des possibilités de collaboration future et de création d’un hub pour le renminbi en Suisse. Les deux associations ont signé un protocole d’accord (Memorandum of Understanding) qui scelle les objectifs et intentions mutuels d’une future collaboration renforcée.

Les relations commerciales entre la Suisse et la Chine sont séculaires. Aujourd’hui, les deux pays entretiennent des relations très étroites qui ont été renforcées par l’accord de libre-échange signé par les deux pays en 2013 et qui entrera en vigueur le 1er juillet 2014. En décembre 2013, la Suisse et la Chine ont initié un dialogue financier. Une nouvelle rencontre a eu lieu le 26 juin. La première «Chinese - Swiss Financial Round Table» marque une étape importante dans la collaboration future entre les secteurs financiers et les entreprises des deux pays.

Dans leur discours de bienvenue, la Conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf et le Président du Conseil d’administration de Credit Suisse Urs Rohner ont insisté sur l’importance de la collaboration entre les deux pays. Chen Yuannian, Secrétaire général de la CBA, s’est quant à lui félicité du travail accompli à ce jour et des discussions entre l’ASB et la CBA. La Suisse et la Chine ont pris d’importantes mesures destinées à préparer le terrain pour le renforcement de leur collaboration. Patrick Odier, Président du Conseil d’administration de l’ASB, a également évoqué combien il était important, à la fois pour la Chine et la Suisse, de consolider leurs relations commerciales à long terme et d’apprendre l’une de l’autre.

Les sessions plénières étaient animées par Kaspar Villiger, ancien Conseiller fédéral et ancien Président du Conseil d’administration d’UBS. Figuraient entre autres parmi les intervenants Zhou Xiaochuan, Gouverneur de la Banque populaire de Chine, et Boris F.J. Collardi, CEO de la Banque Julius Baer. Zhou Xiaochuan a expliqué en détail la libéralisation du secteur financier en Chine, les opportunités ouvertes aux institutions financières qui visent à se développer à l’échelle mondiale, et l’éventualité d’un partenariat avec le secteur financier suisse. Boris F.J. Collardi s’est concentré sur la gestion de fortune et l’Asset Management en Suisse et leur rôle de catalyseur pour la coopération entre la Chine et la Suisse dans le secteur Financier.

L’ASB et la CBA ont confirmé l’intérêt qu’elles portaient à une régularisation et à un renforcement de la collaboration en matière de recherche, d’éducation et de formation bancaires. La libéralisation du secteur financier en Chine et un possible partenariat avec le secteur financier suisse ont constitué d’autres domaines d’intérêt mutuel dans ce processus.

Discussions en cours sur un hub pour le renminbi en Suisse

Un point clé de cette «Chinese - Swiss Financial Round Table» a été l’éventualité que la Suisse devienne un hub international pour le renminbi. Le gouvernement suisse comme les banques suisses soutiennent ce projet. En outre, ces dernières sont très favorables à un accord monétaire (swap line) entre la BNS et la Banque populaire de Chine et par là même à des clearings par l’intermédiaire d’une banque chinoise basée en Suisse. Des efforts sont en cours et pourraient aboutir à l’établissement d’un accord de swap (swap line) renminbi-franc suisse. Ceci faciliterait énormément le clearing du renminbi par une banque basée en Suisse tout en réduisant les frais de transaction et en renforçant la position de la Suisse comme hub européen pour les affaires avec la Chine et le renminbi.

Les participants ont clairement fait savoir que les banques suisses salueraient l’arrivée de banques chinoises en Suisse et que les autorités suisses seraient ouvertes à l’examen d’éventuelles candidatures des banques chinoises. Patrick Odier a déclaré: «Un accord de swap international pour les monnaies chinoise et suisse serait une très bonne chose: cela garantirait les liquidités pour une banque de clearing chinoise basée en Suisse et augmenterait la confiance des acteurs du marché. Les grandes entreprises et les PME en Suisse profiteraient d’une plus grande proximité et d’opérations dans leur propre fuseau horaire. En bref, la Suisse en tant que hub pour le renminbi créerait une situation où la Chine et la Suisse seraient gagnantes.» De la même manière, la CBA a manifesté son intérêt pour les projets suisses. Chen Yuannian a déclaré: «La place financière suisse a fortement augmenté son volume de transactions en renminbi, servant les clients en Chine, en Suisse et ailleurs dans le monde. Ceci favorise non seulement le développement des entreprises suisses, mais aussi l’internationalisation du renminbi». Pour sceller leurs objectifs, l’ASB et la CBA ont signé un protocole d’accord (Memorandum of Understanding) qui témoigne de leur entente mutuelle et de leur volonté de poursuivre sur la voie choisie.

Plus d'informations