Navigation

Message
Vision pour la politique étrangère suisse d’ici à 2028

Vision pour la politique étrangère suisse d’ici à 2028

Comment la politique étrangère suisse doit-elle se préparer au monde de demain? Quelle inspiration le Conseiller fédéral Ignazio Cassis puise-t-il dans le rapport «La Suisse dans le monde en 2028»? Que signifie pour lui «une politique étrangère plus ciblée, plus interconnectée et plus agile»? Quelque 300 personnes avaient fait le déplacement pour le découvrir. Retour sur un événement résolument tourné vers l’avenir.

La politique étrangère joue un rôle de plus en plus crucial pour la prospérité et la sécurité de la Suisse. Par ailleurs, l’accès des prestataires suisses de services financiers aux marchés étrangers revêt une importance stratégique pour préserver la compétitivité de la place financière helvétique.  

Dans ce contexte, quels sont les opportunités et les risques dont doit tenir compte notre pays afin de consolider ses atouts à l’horizon 2028? Les personnes présentes à Zurich lors de cette manifestation ont pu recueillir des informations de première main sur la «vision pour la politique étrangère suisse d’ici à 2028». 

Dans le rapport «La Suisse dans le monde en 2028», un groupe de travail créé par le Conseiller fédéral Ignazio Cassis fait le point sur les intérêts suisses, identifie des priorités régionales et thématiques et émet des propositions sur les capacités et les compétences dont le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) devrait disposer à l’avenir. Il esquisse en outre une vision en six points qui servira de base de travail au DFAE pour l’élaboration de la future politique étrangère de la Suisse. 

«Du fait des liens étroits que vous entretenons à l’échelle mondiale et des nombreuses organisations internationales que nous accueillons, il est dans notre intérêt de regarder vers l’avenir et de savoir quel chemin nous voulons suivre», a déclaré le Conseiller fédéral Ignazio Cassis. 

3a38c214-c700-40cc-a5cc-7a90f8968596.jpg
3a38c214-c700-40cc-a5cc-7a90f8968596.jpg

Lors d’une table ronde avec le Conseiller fédéral Ignazio Cassis, Jörg Gasser, CEO de l’ASB, Doris Fiala, Conseillère nationale, et Hans-Peter Portmann, Conseiller national et Vice-président du Zürcher Bankenverband, des scénarios confrontant plusieurs perspectives quant à la position de la Suisse dans le monde en 2028 ont été envisagés. 

«De bonnes relations internationales sont bénéfiques à notre économie et garantes de notre prospérité. A cet égard, le rapport souligne l’importance d’une bonne coopération entre la politique étrangère, les milieux économiques et les citoyens», a souligné Jörg Gasser, CEO de l’ASB. 

L’événement était organisé conjointement par le Zürcher Bankenverband (ZBV) et l’ASB.