Navigation

Message
Succès pour la branche Banque dans le cadre de la réforme «Employé-e-s de commerce 2022»

Succès pour la branche Banque dans le cadre de la réforme «Employé-e-s de commerce 2022»

Les contenus d’apprentissage spécifiques à la branche Banque continueront de faire l’objet d’examens obligatoires à l’issue de la formation commerciale de base.

L’Association suisse des banquiers (ASB) salue que les contenus d’apprentissage spécifiques à la branche Banque continueront de faire partie des épreuves obligatoires de l’examen de fin d’apprentissage (CFC). Ceci est un accord intervenu le 1er juillet entre les représentants du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), de la Conférence suisse des branches de formation et d’examens commerciales (CSBFC) et l’ASB.

Si les objectifs d’apprentissage spécifiques à la branche ne faisaient plus l’objet d’examens obligatoires, on risquerait d’avoir une hétérogénéité des normes et des niveaux. Les contenus d’apprentissage spécifiques à la branche varieraient selon les établissements au sein desquels les apprenant-e-s effectuent leur formation et le CFC ne validerait plus que les contenus d’apprentissage neutres par rapport à la branche. C’est pourquoi les représentants de tous les groupes de banques se sont efforcés de trouver une solution à l’échelle de la branche, préservant ainsi la valeur des contenus d’apprentissage spécifiques à la branche dans le cadre de la formation.

Cet accord important du 1er juillet assure une harmonisation au niveau de la branche et fait en sorte que les contenus d’apprentissage légaux et réglementaires soient effectivement dispensés aux apprenant-e-s. Il en résulte en particulier que le CFC reste reconnu sous la LSFin et que les diplômé-e-s sont autorisé-e-s à travailler sans supervision à l’issue de leur apprentissage. Ils/Elles sont donc immédiatement opérationnelles.

Les objectives d’apprentissage spécifique a la branche sont aussi un facteur clé de succès pour le système dual de formation professionnelle. Ils assurent aux apprenant-e-s un large socle de connaissances générales, un diplôme de haute qualité et une forte employabilité.

C’est une des raisons majeures pour lesquelles l’ASB salue cet accord, qui permet d’atteindre les objectifs de la réforme «Employé-e-s de commerce 2022» sans pour autant faire de compromis sur les exigences de la branche liées à la formation.