Navigation

Message
La Suisse rejoint la plateforme internationale sur la finance durable

La Suisse rejoint la plateforme internationale sur la finance durable

La Suisse est désormais membre de la plateforme internationale sur la finance durable. L’Association suisse des banquiers (ASB) salue cette décision communiquée par la Département fédéral des finances (DFF) le 4 mars 2020. Elle partage l’objectif de la plateforme, qui est de renforcer la coordination internationale et les échanges en matière de finance durable environnementale.

Selon l’ASB, la décision de la Suisse de rejoindre la plateforme internationale sur la finance durable (International Platform on Sustainable Finance, IPSF) est une bonne décision. Il en résulte plusieurs avantages pour la place financière suisse. D’abord, cette dernière se trouve renforcée dans son approche selon laquelle le développement des placements durables doit s’appuyer sur un processus coordonné à l’échelon international. Ensuite, la participation à l’IPSF permet de faire valoir les intérêts de notre pays et par là même de ses banques.

La Suisse pourra désormais mieux faire entendre sa voix et intervenir à la mesure du rôle précurseur qui est le sien en matière de placements durables. D’ores et déjà, en comparaison internationale, la part des actifs privés investis dans des placements durables est considérable en Suisse. L’ASB juge particulièrement utile l’objectif formulé dans la déclaration conjointe relative à l’IPSF d’approfondir la coordination des initiatives et des approches en matière de finance durable environnementale, notamment en ce qui concerne les taxonomies, la publication d’informations, les normes et les labels.

Tous les membres de l’IPSF soulignent dans la déclaration conjointe le rôle décisif du secteur financier pour amplifier à l’échelon international la mobilisation de capitaux privés en faveur des activités durables – selon les prescriptions de l’Accord de Paris sur le climat ou dans le cadre de l’Agenda 2030 des Nations Unies.

L’IPSF existe depuis octobre 2019 et a été lancée en marge de la réunion annuelle du Fonds monétaire international (FMI). Initiée par l’Union européenne (UE), elle s’inscrit dans le cadre des efforts internationaux déployés pour respecter les engagements de l’Accord de Paris sur le climat. En sont membres, outre l’UE, l’Argentine, le Canada, le Chili, la Chine, l’Inde, le Kenya et le Maroc.

La participation de la Suisse à l’IPSF marque une nouvelle étape vers une coopération internationale renforcée, après l’adhésion de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) au Network for Greening the Financial System (NGFS) en avril 2019 et celle de la Suisse à la Coalition des ministres des finances pour l’action climatique (CAPE - Climate Action Peer Exchange) en octobre 2019.