Navigation

Message
L’ASB favorable à la publication des risques climatiques

L’ASB favorable à la publication des risques climatiques

L’ASB soutient la révision partielle de la réglementation de la FINMA sur la publication des risques climatiques. Elle prône une mise en œuvre proportionnée, fondée sur des principes et adaptée aux risques.

Le renforcement de la transparence sur les risques financiers liés au climat constitue une étape importante vers une place financière suisse plus durable. Publier les risques climatiques conformément aux normes internationales – en appliquant des règles proportionnées et fondées sur des principes – et impliquer l’économie réelle: telles sont les bonnes approches selon l’Association suisse des banquiers (ASB). Dans sa réponse à la consultation, celle-ci soutient donc le projet de réglementation de la FINMA sur la publication des risques climatiques.

  • L’ASB juge pertinente la proposition d’aligner cette réglementation sur les normes de la Task Force for Climate-Related Financial Disclosures (TCFD). Ce cadre de référence international est en effet solidement ancré et largement reconnu à travers le monde.
  • Il est important également de prévoir d’appliquer la réglementation sur la publication des risques climatiques de manière proportionnée, fondée sur des principes et adaptée aux risques. L’approche fondée sur des principes, qui a fait ses preuves, permet à toute banque d’importance systémique concernée d’appliquer les règles en fonction de sa taille, de sa structure, de sa complexité, de ses activités et de ses risques – et ainsi de conjuguer rapidité, simplicité et flexibilité, en particulier pendant la phase initiale de mise en œuvre.
  • Enfin, il est essentiel que le reste de l’économie s’implique aussi dans la publication, car les établissements financiers ne peuvent quantifier leurs risques climatiques de manière probante que s’ils disposent de données fiables émanant des tiers. Or tel n’est pas encore suffisamment le cas à large échelle. C’est pourquoi le Conseil fédéral a appelé les entreprises suisses, tous secteurs économiques confondus, à mettre en œuvre dès à présent ces recommandations sur une base volontaire.

La mesure et la quantification des risques inhérents au changement climatique sont des éléments clés pour parvenir à une publication rapide et efficace des risques financiers liés au climat. La publication de ces risques financiers et l’introduction corrélative d’une norme technique comme outil de surveillance vont dans la bonne direction.

Les grandes banques des catégories 1 et 2 appliquent déjà des normes telles que celles de la TCFD sur une base volontaire et leur exemple est de plus en plus largement suivi. Ainsi, dans le cadre de sa politique en matière de finance durable, la Suisse a apporté officiellement son soutien à la TCFD le 12 janvier 2021. L’ASB se rallie à cette position.