Navigation

Message
Numérisation et Fintech

Numérisation et Fintech

La numérisation est un défi et un moteur pour la Suisse à de nombreux niveaux, y compris dans le secteur financier. Afin que la place financière suisse conserve tout son attrait à l’échelon international, les conditions-cadres doivent rester compétitives et propices à l’innovation. Aussi la numérisation est-elle une question stratégique prioritaire pour l’Association suisse des banquiers (ASB).

Qu’est-ce que la numérisation?

La numérisation dans le secteur financier s’inscrit dans une série d’évolutions économiques portées par la technologie: elle a marqué de son empreinte le journalisme, l’hôtellerie et les transports au cours des dernières années. Ces évolutions font émerger de nouveaux marchés, de nouveaux produits, de nouveaux services. Elles changent aussi les règles du jeu pour les acteurs existants.

Défis et opportunités pour la place financière

Pour les banques traditionnelles en particulier, la numérisation constitue un défi de taille, compte tenu notamment de l’érosion des marges et de la hausse des coûts. En outre, les nouvelles technologies sont de nature à faciliter l’accès au marché pour de potentiels prestataires et ainsi à durcir la concurrence, ce qui aurait des répercussions négatives sur la rentabilité du secteur financier. Mais elles ont aussi des impacts positifs, à savoir des hausses de productivité et de nouvelles offres de produits mieux adaptées aux clients et à leurs besoins. Elles concernent tant le front-office que le back-office. Dès lors, elles sont autant des défis à relever que des opportunités à saisir. S’agissant de la numérisation, les banques suisses se sont bien positionnées ces dernières années. Elles ont su exploiter les nouvelles possibilités numériques tout en préservant les atouts traditionnels du «Swiss Banking» – compétence financière, discrétion et fiabilité. Grâce à ce mix, la Suisse restera à l’avenir une place financière de premier plan. Elle compte d’ores et déjà parmi les principales places Fintech au monde.

La position de l’Association suisse des banquiers

L’Association suisse des banquiers participe à la mise en place des conditions-cadres réglementaires pour la numérisation. A cet effet, un groupe d’experts constitué en son sein élabore des concepts fondamentaux en vue de se positionner et de se forger une opinion aux plans stratégique et tactique. L’ASB est favorable à une réglementation adaptée en matière de Fintech, afin de préserver la compétitivité de la place financière suisse. Ses axes de réflexion majeurs sont actuellement les suivants:

  • révision des obstacles à l’accès au marché pour les modèles d’affaires numériques,
  • blockchain,
  • ouverture d’interfaces de programmation (notamment PSD2),
  • identité électronique,
  • prestations d’externalisation et de cloud computing,
  • utilisation et évaluation du big data, applications RegTech (technologies de gestion des aspects réglementaires financiers),
  • et promotion de la place financière.

L’ASB contribue ainsi de manière substantielle à renforcer et développer plus avant la place financière suisse pour qu’elle reste un leader mondial.