Navigation

Message
Groupes de banques

Groupes de banques

Le secteur bancaire suisse se distingue, entre autres spécificités, par sa diversité et son hétérogénéité. Ainsi, des groupes de banques très différents se sont développés et, pour certains, spécialisés au fil des années.

La banque universelle en tant que modèle

Le système bancaire suisse est conçu selon le modèle de la banque universelle, c’est-à-dire que toutes les banques peuvent offrir l’ensemble des prestations bancaires, par exemple:

  • opérations de crédit ou opérations à l’actif du bilan
  • opérations de dépôt ou opérations au passif du bilan (comptes d’épargne, etc.)
  • gestion de fortune et conseil en placement
  • transactions sur titres (négoce en Bourse)
  • opérations d’émission (émission d’obligations ou d’actions)
  • analyse financière

Les banques opérant en Suisse peuvent être classées selon les groupes suivants:

Grandes banques

Les grandes banques proposent en principe tous les types de prestations, en particulier dans le domaine de la banque d’affaires (transactions sur le marché des capitaux et le marché monétaire, négoce de titres, ingénierie financière, opérations de prêt-emprunt de titres, conseil et réalisation en matière de fusions et acquisitions d’entreprises). Elles se distinguent par leur forte orientation internationale et leurs relations avec l’étranger. Credit Suisse Group et UBS SA, notamment, font partie de ce groupe. Ces deux grandes banques sont chacune présentes dans plus de 50 pays et sur toutes les places financières importantes du monde par le biais de succursales ou de filiales. Elles représentent à elles seules plus de 50% du total des bilans de toutes les banques en Suisse.

Banques cantonales

Les banques cantonales opèrent en général dans tous les domaines d’activité, mais plus spécialement dans l’épargne et le crédit hypothécaire. Pour certaines d’entre elles, la gestion de fortune pour le compte de clients suisses joue également un rôle important. Les banques cantonales déploient surtout leurs activités dans leurs cantons respectifs, même si parfois elles ont des filiales dans d’autres cantons ou sont présentes à l’étranger. Elles sont en majorité des établissements de droit public dotés de la personnalité juridique. Toutefois, elles peuvent aussi être constituées sous forme de sociétés anonymes semi-publiques ou de droit privé. L’Union des Banques Cantonales Suisses (UBCS) a été créée en 1907. Elle défend les intérêts communs du Groupe envers les tiers et encourage la coopération entre ses membres. Depuis la révision de la loi sur les banques (LB) entrée en vigueur le 1er octobre 1999, la garantie de l’Etat n’est plus un critère constitutif des banques cantonales. Seul le canton de Berne a procédé à sa suppression graduelle, qui s’est achevée en 2012. Les autres banques cantonales continuent de bénéficier d’une garantie illimitée de l’Etat, à l’exception de la Banque Cantonale Vaudoise et de la Banque Cantonale de Genève. Dès avant la révision de la LB, les engagements de ces deux établissements n’étaient pas garantis par l’Etat ou ne l’étaient que partiellement. Les totaux des bilans des banques cantonales s’établissaient fin 2016 entre 2,6 et 158 milliards de CHF.

Banques étrangères

Les banques en mains étrangères opèrent souvent dans tous les domaines d’activité. Certaines privilégient toutefois la gestion de fortune ou les opérations de banque d’affaires, à l’intention surtout d’une clientèle étrangère. Quelques établissements interviennent en outre dans le domaine des financements commerciaux. Depuis 1972, toutes les banques en mains étrangères et filiales de banques étrangères sont affiliées à l’Association des banques étrangères en Suisse (AFBS).

Banques Raiffeisen

Les banques Raiffeisen sont le seul groupe de banques à être organisé sous forme de coopératives; elles sont regroupées au sein de la société coopérative «Raiffeisen Suisse». Au début de l’année 2016, le Groupe Raiffeisen comptait 292 banques autonomes, implantées localement et fortes d’une tradition plus que séculaire. Les banques Raiffeisen se concentrent sur les opérations d’intérêts classiques avec, d’une part, les crédits hypothécaires et crédits aux entreprises et, d’autre part, les avoirs de la clientèle sous forme d’épargne et de placements. Individuellement, elles opèrent surtout à l’échelon régional mais, collectivement, elles constituent un Groupe d’envergure nationale. Raiffeisen Suisse société coopérative assume des tâches opérationnelles et stratégiques au sein du Groupe Raiffeisen, dont elle constitue l’organe faîtier. A ce titre, elle garantit tous les engagements des banques Raiffeisen. Ces dernières sont solidairement responsables entre elles. S’agissant de l’activité opérationnelle, Raiffeisen Suisse société coopérative prend en charge notamment la fonction de banque centrale (compensation financière, maintien de la liquidité et refinancement) ainsi que des opérations bancaires (opérations interbancaires et négoce de titres) et la gestion des risques.

Autres banques

Ce groupe comprend toutes les banques qui n’appartiennent pas à un autre groupe. Les établissements concernés ne présentent donc pas de caractéristiques communes notables.

Etablissements spécialisés dans les opérations boursières, les transactions sur titres et la gestion de fortune

Les banques boursières se consacrent principalement à la gestion de fortune. Leur clientèle est aussi bien suisse qu’étrangère. La défense des intérêts des banques boursières est assurée depuis 1981 par l’Association de Banques Suisses de Gestion.

Banques régionales et caisses d’épargne

Les banques de ce groupe se concentrent sur les opérations d’intérêts classiques avec, d’une part, les crédits hypothécaires et crédits aux entreprises et, d’autre part, les avoirs de la clientèle sous forme d’épargne et de placements. Leur activité est donc très semblable à celle des petites banques cantonales, même si leur rayon géographique est généralement plus restreint. Elles ont pour atout la proximité avec la clientèle, dans la mesure où elles connaissent la situation locale ainsi que les circuits économiques régionaux. La plupart des banques régionales et caisses d’épargne ont conservé leur caractère local; elles sont encore souvent organisées en coopératives ou, lorsqu’elles prennent la forme de sociétés anonymes, elles sont détenues majoritairement par leurs clients ou par la population locale. Elles sont répertoriées sur le site www.regionalbanken.ch (en allemand). En 1971, la plupart des banques de ce groupe se sont réunies au sein de l’Union des Banques Régionales Suisses, laquelle a fondé RBA-Holding SA en 1994. Les membres de RBA-Holding SA sont autonomes et organisés de manière décentralisée, mais ils peuvent s’appuyer dans divers domaines sur les prestations de services fournies par RBA-Holding SA. Au 1er janvier 2006, quatorze banques ont quitté RBA-Holding SA et la plupart d’entre elles se sont regroupées au sein de la communauté d’intérêts Esprit. Depuis 2004, il existe en outre le groupe Clientis, constitué de petites et moyennes banques RBA ainsi que de Clientis SA. Le groupe Clientis revêt la forme d’une société simple dans laquelle Clientis SA assume la fonction de gérante. Il offre à ses membres un accès aux marchés monétaires et des capitaux, mais aussi des services centralisés en matière de logistique et de transactions.

Banquiers privés

Les banquiers privés ont pour activité essentielle la gestion de fortune et sont organisés sous forme de raisons individuelles, de sociétés en nom collectif et de sociétés en commandite. Leurs clients viennent de Suisse et de l’étranger. Depuis 1934, les banquiers privés sont réunis au sein de l’Association des banquiers privés suisses, qui a pour mission essentielle la défense des intérêts professionnels et du statut des banquiers privés en Suisse Ses membres sont tous des banquiers privés. Début 2014 a été créée en outre l’Association de Banques Privées Suisses (ABPS), qui défend les intérêts professionnels des banques suisses en mains privées, spécialisées dans la gestion de fortune. L’ABPS a vu le jour dans le sillage du changement de forme juridique de quatre banquiers privés: devenus des sociétés anonymes au 1er janvier 2014, ils sont passés du groupe «Banquiers privés» au groupe «Banques boursières». Ces quatre banques, avec d’autres banquiers privés, sont désormais membres de l’ABPS. Cette dernière réunit donc des banques boursières et des banquiers privés. Parmi les banquiers privés, on distingue deux catégories: ceux qui font appel au public pour obtenir des fonds en dépôt et ceux qui ne font pas appel au public. Jusqu’en 2001, on comptait des établissements relevant des deux catégories. Depuis 2002, il n’existe plus que des banquiers privés qui ne font pas appel au public pour obtenir des fonds en dépôt. Ceux-ci ne sont tenus de publier ni comptes annuels, ni bilans intermédiaires.

Autres organisations de la place bancaire suisse